DYNAJET se rend en Afrique

DYNAJET reçoit, après un appel d'offres international des Nations Unies, l'attribution du marché consistant à nettoyer les sites de production établis dans la République du Congo de l'Afrique Centrale.

NEW YORK/ KINSASHA. Depuis 1987, il existe aux Nations Unies un programme visant à supprimer intégralement, à l'échelle mondiale, les produits chimiques et solvants endommageant la couche d'ozone. Dans le cadre de ce programme, DYNAJET a reçu une proposition pour un appel d'offres international âprement disputé. Les Nations Unies ordonnent ainsi de nettoyer et d'éliminer les produits chimiques endommageant la couche d'ozone sur l'ensemble des installations industrielles de la République démocratique du Congo. Seul DYNAJET a été en mesure de s'imposer face à la concurrence internationale, en raison de sa technologie et de sa rentabilité convaincante. En conséquence, le premier DYNAJET500th se trouve actuellement en route pour le Congo, où les sites de production contaminés doivent être intégralement nettoyés avec de l'eau chaude d'une pression de 500 bar.

Par conséquent, DYNAJET renoue avec ses précédentes histoires de réussite sur le continent africain. Ainsi, la tendance économique à la hausse et la croissance qui en découle dans presque toutes les branches industrielles ont engendré une augmentation considérable de la demande en nettoyeurs professionnels haute pression et en solutions DYNAJET.

Dans ce cadre, plusieurs projets de nettoyage et solutions d'application à haute pression DYNAJET ont été développés en Afrique au cours de ces dernières années. Ainsi, durant l'été 2010, le deuxième DYNAJET UHP170 a déjà pu être livré dans la ville portuaire d'Accra, au Ghana, où en raison de l'industrie pétrolière en plein essor, les outils d'extraction et les accessoires de forage doivent être réparés, entretenus et nettoyés. Le DYNAJET UHP 170 est ici notamment utilisé lors du nettoyage interne des tiges de forage extrêmement chères, dans le cadre duquel il n'est pas possible de se passer d'une pression maximale de 2 800 bar. Aucune autre technologie n'est en mesure de traiter ces canalisations en vue du prochain forage, en si peu de temps, aussi facilement et en préservant le matériel.

Depuis plus d'un an, le Niger ne peut plus se passer de la compétence éprouvée de DYNAJET. Au Lagos, un générateur d'eau chaude DYNAJET 800th est actuellement utilisé avec succès dans l'industrie du bâtiment pour le nettoyage des éléments de coffrage, des pièces moulées et des échafaudages ainsi que de l'ensemble des outils et machines. Grâce aux options de réglage simples du DYNAJET800th en matière de pression, de débit et de température, les paramètres optimaux peuvent être réglés pour chaque application. Cette flexibilité fait du DYNAJET 800th un outil universel de nettoyage et d'entretien dont les chantiers ne peuvent plus se passer. Cela est renforcé par le fait que grâce à son réservoir d'eau d'une capacité de 1 000 litres, il est également possible de travailler sur des emplacements qui ne disposent d'aucune alimentation en eau. Cet avantage, que seul DYNAJET propose, est justement très important pour ces pays.

L'assainissement du béton est désormais également réalisé en Namibie avec une pression de travail de 2 800 bar. Les quais et les débarcadères endommagés par l'eau de mer et les fortes fluctuations de température au cours de l'année doivent être assainis afin de sécuriser l'exploitation du port. Pour préserver la structure de base encore intacte des installations, on a opté pour une élimination en profondeur sans vibration (env. 6 à 10 cm) avec le DYNAJET UHP170. En parallèle, la première couche d'armature d'acier est non seulement dégagée mais toute trace de corrosion sur cette dernière est également éliminée, ce qui contribue à réaliser des économies importantes en termes de temps et de coûts.

Dans l'ensemble, toutes ces histoires de réussite montrent que les machines DYNAJET fonctionnent à tout moment de façon fiable, efficace et à la plus grande satisfaction du client, même sous des conditions extrêmes comme les climats désertiques, maritimes et tropicaux.